chef de projet digital
Faute d’accord pour distribuer TELEFOOT, Canal+ dénonce une inégalité de traitement et assigne Mediapro en justice. voir la Source

Plusieurs associations professionnelles, dont le Geste, l’Apig et le Spiil, ont adressé un courrier à Tim Cook, l’enjoignant à réduire la commission de 30 percent qu’Apple prélève sur les transactions réalisées au sein de l’App Store.Une nouvelle typologie d’acteurs vient de rejoindre le conflit qui oppose Apple aux éditeurs d’applications, concernant la commission que le géant américain prélève sur toutes les transactions réalisées depuis son écosystème. C’est en effet au tour des médias français d’adresser un courrier à Tim Cook l’enjoignant à revoir le niveau de cette commission, de 30% la première année, 15 percent ensuite. Parmi les signataires, on retrouve quelques-unes des principales associations de défense des intérêts de la presse française, dont le Groupement des éditeurs en ligne (le Geste), le Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en Ligne (Spiil), l’Alliance de la presse d’information générale (APIG) et le Syndicat des Editeurs de la Presse Magazine (SEPM). Trois institutions européennes, la European Newspaper Publishers’ Association, le European Publisher’s Council et News Media Europe, se sont également joints à l’initiative. De quoi s’agit-il ? D’abord de dénoncer le montant d’une commission qui parait démesurée au regard du support apporté par Apple.  Pas de quoi expliquer les 30 percent ponctionnés, estiment les médias français, qui font un parallèle avec le pourcentage prélevé par les services de paiement traditionnels, qui dépasse rarement les 5 percent. Un différentiel qui, appliqué aux dizaines de milliers de mobinautes qui s’abonnent chaque jour à la presse française depuis l’AppStore, pèse lourd dans les comptes des médias français.
« Au Figaro, un nouvel abonné numérique sur deux provient des shops de Google et Apple, ce dernier en représentant la grande majorité »
« Au Figaro, un nouvel abonné numérique sur deux provient aujourd’hui des shops de Google et Apple, ce dernier en représentant la grande majorité », révèle le directeur délégué du pôle News du Figaro, Bertrand Gié, qui est également président du Geste. C’est en raison de son poids dans le recrutement des nouveaux abonnés qu’Apple est le premier visé. Les détenteurs d’iPhone dépensent beaucoup plus que leurs homologues détenteurs d’un appareil Android.  Mais Android, qui appartient à la galaxie Google et qui commissionne également 30%, devrait lui aussi faire l’objet d’une requête similaire dans les jours à venir, assure Bertrand Gié.Sans surprise, les médias français évoquent dans leur courrier la problématique d’un abus de position dominante de la part d’Apple. L’App Store étant le seul magasin d’applications disponible au sein d’IOS, impossible d’échapper à ses règles. Ceux qui, à l’instar d’Epic Games, l’éditeur p Fortnite, sont tentés de contourner le système, en proposant des options sans frais à leurs utilisateurs, sont immédiatement sanctionnés. Apple av retiré aussitôt l’application p Fortnite. « Tout acteur qui refuse de faire ce qu’Apple lui demande est immédiatement déréférencé de {} « , confirme Bertrand Gié. Epic Games a, depuis, contre-attaqué en justice, accusant la firme à la pomme de pratique anti-concurrentielle. Le géant du gaming s’est récemment associé à Spotify, Match (propriétaire de Tinder), Deezer et d’autres sociétés dans le cadre d’une Coalition for App Fairness, qui dénonce les règles mises en place par Apple au sein de son shop d’applications.Newsletter quotidienne Sans doute que les médias français, qui se disent « dans une situation de dépendance économique absolue vis-à-vis d’Apple pour la distribution de leur contenu sur l’iPhone », seront tentés de rejoindre une telle coalition. Car ils reprochent également à Apple de les couper d’une partie de leur lectorat. Il est en effet hopeless à un éditeur d’entrer en contact avec un lecteur qui s’est abonné depuis l’App Store, pour lui proposer du contenu complémentaire ou d’upgrader son abonnement, regrettent-ils. « On ne peut pas contourner le système Apple et on ne peut pas récupérer les données de nos utilisateurs, c’est compliqué dans ces conditions de faire de l’information de qualité », résume Bertrand Gié. 

Plusieurs associations professionnelles, dont le Geste, l’Apig et le Spiil, ont adressé un courrier à Tim Cook, l’enjoignant à réduire […]
chef de projet digital
A quelques heures des French Days, la rédaction de CNET France à dressé la liste des produits à surveiller, des […]

Installez Google Analytics et commencez à analyser l’audience de votre site. © Myriam Jessier – Unsplash La première étape consiste à se créer un compte Google ou Gmail. Deux possibilités s’offrent à vous :Créer un compte Google à partir de votre adresse email d’entreprise: si vous ne souhaitez pas créer une adresse Gmail, vous pouvez créer un compte Google à partir de votre adresse email existante. Vous aurez accès par la suite à Google Analytics avec votre adresse professionnelle que vous utilisez déjà au quotidien.  Créer une nouvelle adresse Gmail : vous pouvez choisir un nom d’utilisateur et vous créer une nouvelle adresse Gmail. Vous aurez accès à Google Analytics avec cette nouvelle adresse. © Capture BDM 2. Une fois votre compte Google créé, vous pouvez vous connecter à Google Analytics et commencer la configuration de votre compte. Vous devez tout d’abord saisir un nom de compte et sélectionner les options de partages de données que vous souhaitez activer ou désactiver. Ces options ont pour but de vous laisser le contrôle sur les données qui peuvent être partagées avec les autres produits et services Google. Les options de partage de vos données Google Analytics. © Capture BDM Choisir les éléments à analyser: site web ou applications phones Vous devez ensuite sélectionner ce que vous souhaitez analyser : Les pages de votre site web les performances de vos applications iOS ou Android  les performances de votre site et de vos software (version bêta) Analysez les données de votre site ou de vos applications phones. © Capture BDM Configurer la propriété de votre compte Google Analytics Dans notre cas, nous avons sélectionné la première option qui concerne l’analyse d’un site internet. L’étape suivante vous demande de saisir le nom et l’URL de votre site et d’indiquer votre secteur d’activité (finance, voyages, internet et télécoms, sports, etc.). Une fois les champs saisis, vous pouvez cliquer sur le bouton Créer. Renseignez le nom et l’URL de son site internet. © Capture BDM Google vous informe ensuite des conditions d’utilisation de Google Analytics dont les conditions relatives à la protection des données et vous invite à les accepter pour passer à l’étape suivante.3. Copier le code de suivi sur votre site web Vous accédez enfin à Google Analytics : c’est une première victoire ! Il faut désormais ajouter le code de suivi à votre site web que vous trouverez dans l’administration de votre compte, dans les paramètres de la propriété. Vous cliquez sur Informations de suivi, puis sur Code de suivi.Vous retrouvez le code de suivi (Global Website Tag) à copier et vous le collez en tant que premier élément dans la section head> de chacune des pages web que vous souhaitez analyser. Si vous n’avez pas de connaissances techniques, il faut mieux avoir recours à un développeur.Si vous possédez un site WordPress, plusieurs plugins existing afin de vous aider à connecter facilement votre site à Google Analytics. Vous pouvez vous aider des plugins suivants: Google Analytics Dashboard pour WP, Monster Insights ou Website Kit by Google. Copiez le code de suivi et insérez le sur votre site internet. © Capture BDM 4. Vérifier que le code de suivi fonctionne sur tout le site Afin de vous assurer que votre code de suivi fonctionne, vous pouvez consulter la section Temps Réel sur Google Analytics. Concrètement sur cette section, vous voyez ce qu’il se passe en direct sur votre site, vous avez accès au nombre de visiteurs, aux pages visitées et aux sources de trafic en temps réel. Si vousn’avez aucune donnée, le code de suivi a peut-être été copié au mauvais endroit dans le code de votre website. Vous devrez vérifier qu’il a bien été copié dans la balise en tant que premier élément.À savoir: pour la version gratuite, il peut y avoir un laps de temps (24h ou plus) entre le moment où vous insérez le code sur votre site et le moment où Google Analytics affiche les données dans les différentes sections: crowd, acquisition, comportement, conversions, etc.. Seule la section Temps réel présente des données immédiatement.5. Accéder aux données récoltées par Google Analytics Une fois que votre code de suivi est mis en place, vous pouvez accéder à l’interface Google Analytics et commencer à analyser les différents indicateurs pour mieux cerner les profils de vos visiteurs, suivre leur navigation sur votre site et mesurer vos performances business. Vous pouvez aussi découvrir and précisément les resources d’acquisition du trafic pour découvrir d’où viennent les visiteurs de votre site.6. Aller plus loin avec la Google Search Console En complément de Google Analytics, il est applicable p s’inscrire sur la Google Search Console afin de contrôler la présence de votre site dans les résultats du moteur de recherche Google. Cet outil permet aussi de consulter la fréquence d’affichage de votre site dans les résultats de recherche, les requêtes effectuées par les internautes pour arriver sur votre site, et le taux de clic des utilisateurs.Consultez les formations pour maîtriser Google Analytics  Recevez par email toute l’actualité du electronic

Découvrez notre guide complet pour installer Google Analytics sur votre site. L’article Comment installer Google Analytics a été publié sur […]
chef de projet digital
Le Galaxy S20 FE est le smartphone le moins cher de la gamme premium de Samsung, avec un ticket d’entrée […]
chef de projet digital
Vous pouvez désormais suivre l’évolution p l’épidémie et adapter vos déplacements. voir la Source
Si le choix dépend de la stratégie d’entreprise, les mécanismes de mises à jour doivent être pensés dès la phase […]
chef de projet digital
L’Oppo Watch, une montre connectée sous Wear OS, arrive en France. Le fabricant annonce aussi ses premiers écouteurs sans fil […]
chef de projet digital
Microsoft teste actuellement l’intégration de la fonctionnalité Meet Today dans Windows 10 pour permettre de lancer des réunions en visioconférence […]
[FRENCH DAYS SEPTEMBRE 2020] La date des French Days de rentrée approche à grands pas. Tout ce qu’il faut savoir […]